Sortir du management de l'urgence !

Publié le: 24-02-2022
management-de-projet

La succession des vagues de Covid-19, maintient depuis 2020, les entreprises dans un mode de gestion de crise. Cet état « d’urgence » empêche les débats internes, les évolutions de management, et la prise de décisions inhérentes. En résulte une incertitude des décideurs et des collaborateurs, empêchant les premiers d’agir et les seconds de se projeter. Ainsi, pour l’ensemble des acteurs, la sortie du tunnel, du management de l'urgence semble reculer au fur et à mesure que nous avançons.

Pour autant, rappelons que l’urgent n’est pas l’indispensable. Et pourtant, l’urgence est désormais considérée comme une nouvelle norme. À l’heure où la sortie de crise pointe le bout de son nez, il est devenu indispensable de se projeter et de penser à l’après, notamment dans la gestion des équipes. Ainsi, associer la pérennité à l’urgence dans un même projet d’entreprise a de quoi inquiéter certains dirigeants.

Voici quelques clés pour offrir de nouvelles perspectives aux collaborateurs, en facilitant leur créativité et leur force de proposition, le tout en sortant de la gestion de crise et des contraintes d’un management de l'urgence, souvent trop rigide.

1/ Sortir du management de l’urgence, comment faire ?

Au début de l’épidémie, les entreprises ont été particulièrement innovantes et créatives pour s’adapter, dans l’urgence, notamment grâce au déploiement du télétravail. Elles ont au fil des vagues intégré cette gestion à leur quotidien, sans penser à l’après, l’agilité laissant souvent place à une certaine tétanie.

Or, il est indispensable de continuer à innover et se projeter, pour aborder un écosystème qui aura changé en profondeur, même post crise sanitaire (2019 ≠ 2022).

Pour cela, il est utile d’instaurer un management apaisé et lisible et surtout, sortir du management de l'urgence, dont la capacité de projection est un pilier. Certains diront : plus facile à dire qu’à faire. Certes, mais l’heure du retour à une certaine normalité est venue.
Il existe pour cela quelques prérequis :

  • Sortie des procédures dérogatoires
  • Réinstauration d’une collégialité dans la prise de décision
  • Vision à plus long terme (planification)
  • Priorisation des objectifs

2/ Offrir des perspectives aux collaborateurs en vous éloignant du management de l'urgence !

Pour se projeter durablement dans l’entreprise et donc contribuer à son développement, les collaborateurs ont besoin de perspectives stimulantes et rassurantes. En sortant du management de l'urgence, et en œuvrant pour une approche holistique des RH, cela y contribue.

Ainsi, pour favoriser le bien-être des collaborateurs, l'entreprise doit avoir une meilleure prise de conscience de l’individu dans sa globalité, afin de définir des objectifs communs, contribuant aussi bien aux performances de cette dernière, qu’à la réalisation des collaborateurs.

L’engagement de ces derniers en est l’enjeu principal. Le besoin d’orientations partagées, de coopération intelligente et d’adaptabilité est criant et va s’accroître avec le renouvellement en cours des générations au sein des organisations.       

Le projet d’entreprise, dont les collaborateurs sont un élément moteur, est l’outil approprié pour répondre à leur besoin de projection et poser les bases de compétences collectives clés du développement de l’entreprise.

Ciment de l’engagement, il donne aux collaborateurs et aux parties prenantes la lecture des actions à un horizon temporel.

Management-agile
management-hybride

Il faut pour cela :

  • Définir les fondamentaux
  • Formaliser les modes de management
  • Partager les valeurs

Et le faire vivre :

  • Ajuster les actions
  • Être réactif
  • Garder une cohérence et un cap

 

 

3/ Laisser place à la créativité et force de proposition des équipes

Une chose a changé avec l’émergence des générations Y et Z dans le monde du travail, la redéfinition du rôle du manager. Il n’incombe plus à lui seul d’avoir les meilleures idées ! Son rôle est aussi d’aider ses collaborateurs à développer leur créativité et leur capacité d’innovation.

La créativité des collaborateurs est d’ailleurs une source essentielle d’innovation. C’est d’autant plus vrai dans une période de sortie de crise. A l’heure où les soft-skills prennent parfois le pas sur les compétences métier, il faut savoir les laisser s’exprimer.

La question de la créativité en entreprise dépend donc avant toute chose de l’importance que l’entreprise elle-même lui accorde. Elle doit pouvoir se refléter dans la culture et l’ADN de cette dernière, pour que les équipes puissent réellement évoluer dans un environnement créatif. Pour le permettre, il faut sortir du management de l'urgence !


A découvrir aussi

Publié le: 12-08-2022

Pourquoi choisir Bali comme première destination d'expatriation en télétravail ?

Publié le: 05-08-2022

Les 3 outils pour valoriser sa marque employeur !

Publié le: 28-07-2022

Télétravail à l'étranger : risques salariés


© 2022 - Tous droits réservés Mentions légales Politique de confidentialité