Expatriation à l’Île Maurice : l’expérience de Virginie Soriano

Publié le: 16-04-2021
Virginie-Soriano-expatriation-Île-Maurice

1/ Bonjour Virginie, vous avez vécu plusieurs années à l’île Maurice ; Comment est née cette envie  ?

Cette envie est partie d'une envie de chaleur et d'une envie d'ailleurs. "Expatriés" en Lorraine, nous rêvions de soleil et voulions retourner dans notre sud natal. Nous avons alors fait un double constat. Premièrement, il n'y avait pas de poste libre bien au sud pour mon mari au sein de son entreprise, deuxièmement, une fois les diverses factures et autres frais payés, nous n'avions pas la possibilité de mettre de l'argent de côté. Donc quitte à être loin de notre famille et de notre région, autant partir travailler sous d'autres latitudes. Pour moi, ce n'était pas nouveau car j'étais partie vivre en Afrique pendant 6 ans lorsque j'étais enfant.

 

2/ Vivre sur une île, qui plus est dans un cadre idyllique, change forcément le quotidien. Quelles facettes de celui-ci vous ont séduites ?

Le rythme de vie est différent, on peut prendre le temps de vivre. Même si la masse de travail était importante pour celui qui travaillait, nous avions une vie à côté et plein de possibilités de visites, de loisirs ou de voyages. J'ai pu profiter de cette expatriation pour élever et voir grandir mes enfants dans un magnifique cadre et cela n'a pas de prix. 

Imaginez, vous allez chercher vos enfants à l'école et vous filez sur la plage prendre le goûter tout en profitant de l'océan puis d'un splendide coucher de soleil. On ne peut pas rêver mieux je crois.

 

3/ Comment cette expatriation en famille à l'Île Maurice a-t-elle été vécue par l’ensemble des membres ?

À cette époque, ma fille avait à peine 11 mois donc c'était l'idéal pour partir. Elle a pu grandir dans un cadre magnifique, sur une île qui l'était tout autant et parmi une population métissée. Vivre ce genre d'expérience est extrêmement bénéfique, car il permet d'acquérir une ouverture d'esprit ce qui est, à mon avis une chance extraordinaire. Nous sommes arrivés à 3 et repartis à 4 car mon fils est né à l'île Maurice. Cette première expatriation nous a donné le goût de l'aventure et nous avons continué notre vie d'expatriés.

4/ En tant qu’ex-expatriée, que pensez-vous de la solution innovante et clef en main Holiworking ?

Je trouve cette solution géniale car elle peut permettre à beaucoup de découvrir un style de vie vers lequel ils n'auraient pas osé aller. Le fait de partir sur une durée définie de 6 ou 12 mois par exemple, peut permettre à certains Holiworkers de prendre conscience du monde qui s'offre à eux. Sortir des sentiers battus, vivre à un autre rythme, rencontrer et découvrir d'autres cultures, sont autant de chances qu'ils n'auraient pas s'ils restaient dans leur zone de confort. Si j'avais la possibilité de donner un conseil à ceux qui doutent encore, ce serait "Foncez, partez découvrir d'autres horizons, d'autres cultures, cela enrichira votre esprit et embellira votre âme".

 

Merci Virginie pour ce témoignage positif ! 

#IleMaurice #expatriation #explorer #DeveloppementPersonnel #famille #OnParleExpat

Virginie-Soriano-expatriation-Île-Maurice

A découvrir aussi

Publié le: 12-08-2022

Pourquoi choisir Bali comme première destination d'expatriation en télétravail ?

Publié le: 05-08-2022

Les 3 outils pour valoriser sa marque employeur !

Publié le: 28-07-2022

Télétravail à l'étranger : risques salariés


© 2022 - Tous droits réservés Mentions légales Politique de confidentialité