#OnParleExpat : Wafa Oubella nous parle de son expatriation aux États-Unis

Publié le: 12-03-2021
wafa-oubella

1/ Bonjour Wafa, vous avez vécu pendant plus d’un an à New-York; Comment est née cette envie d’ailleurs ?

Cet appel au voyage est né de l’envie d’un nouveau challenge après l’obtention de mon diplôme à Sciences-Po. Depuis tout petit on nous répète qu’il faut être bon à l’école et cocher des cases jusqu’au diplôme. Puis, arrivée à cette étape je me suis sentie vide. Il manquait quelque chose. J’avais besoin d’aventures, de renouveau. J’avais vraiment besoin de sortir de ma zone de confort. C’est de cette envie qu’est née l’opportunité d’un volontariat en entreprise outre-atlantique, et je l’ai saisie.

 

2/ Dans quelles mesures cette expatriation vous a-t-elle permis de grandir personnellement et professionnellement ?

Elle a été déterminante pour moi à tous les niveaux. Là bas, j’ai eu l’opportunité de travailler en banque d’investissement avec une culture de travail très intense. Cela à été très formateur car j’ai eu la chance de côtoyer des esprits brillants aux parcours très différents et de sans cesse repousser mes limites. J’éprouve beaucoup de gratitude pour ces années.

Sur le plan personnel la courbe d’apprentissage a été encore plus intense. Si au début, je vivais mon rêve et m'épanouissais dans cet environnement, j’ai vite commencé à me sentir en décalage avec la culture de travail intensive, transactionnelle, reléguant l’humain au second plan. C’est ce qui m’a conduit, comme malheureusement beaucoup autour de moi (et de plus en plus de personnes aujourd’hui), au burn-out.

Cette expérience a entraîné chez moi une prise de conscience profonde et une remise en question de mes habitudes de vie. C’est à ce moment là que j’ai compris que, sacrifier son bien-être et sa santé pour réussir, c’est une erreur. Au contraire, l'épanouissement personnel et la santé d’un individu sont ses meilleurs atouts vers la réussite.

Ainsi, lors de mon pot de départ, je me suis promis de remettre mon bien-être et ma santé au premier plan de ma vie et, d’aider les collaborateurs d’entreprise à en faire de même quelle que soit leur charge de travail. Aujourd'hui, en tant que coach professionnelle certifiée, je suis engagée au service du bien-être des collaborateurs d’entreprise.

Au travers de mes accompagnements individuels, j’accompagne les collaborateurs d’entreprise à retrouver une vie d'entreprise épanouie en co-créant avec eux des routines plus saines en adéquation avec leurs besoins et leurs responsabilités. Au travers de mes solutions d’entreprise, j’aide les équipes à collaborer en harmonie, à raviver leur engagement professionnel et booster leurs résultats.

 

3/ New-York est connue pour son gigantisme et son rythme effréné. Pouvez-vous nous dire ce qui vous a séduite ?

J’ai personnellement besoin d’être inspirée et nourrie par l’environnement qui m’entoure et, ce fut chose faite là bas. Avec plus de 8 millions d’habitants, les aventures, les rencontres et les opportunités sont infinies à New York. Cette ville a une énergie particulière qui est très stimulante. Les gens affluent de partout dans le monde dans cette ville non pas parce qu’ils apprécient le coût de la vie élevé ou le bruit de la circulation, mais pour réaliser leurs rêves les plus fous ! Dans cette ville, tout le monde a une histoire singulière à raconter, c'est fascinant. Être exposé à autant de diversité et de talents est enrichissant et montre que rien n’est impossible. Là bas, on se sent libre d’être qui l’on veut et d’accomplir ce que l’on veut. C’est très libérateur. Ce sont tous ces aspects qui m’ont séduite et ont fait de ce voyage, une expérience inoubliable.

4/ Certaines personnes peuvent être indécises et n’osent pas sauter le pas. Leur recommanderiez-vous de tenter l'aventure Holiworking ?

L’expatriation est un moyen puissant de partir à la découverte de soi en même temps que l’on découvre une partie du monde. C’est une formidable façon d'accélérer son développement personnel et l’apprentissage de la vie. Il est normal d’avoir peur de se retrouver dans un autre pays seul(e) sans repères mais cela peut être justement l’occasion de faire de nouvelles rencontres, tisser de nouveaux liens, adopter de nouvelles habitudes et explorer de nouvelles choses (idées, activités…) que vous n’auriez pas osé chez vous. Vous ne pouvez qu’en revenir grandi(e) d’une façon ou d’une autre. En anglais on peut résumer ça par  “Go outside the box to think outside the box !”.

 

Pour retrouver Wafa en ligne, c’est par ici:

#USA #expat #explorer #DeveloppementPersonnel #BienEtre

 

wafa-oubella

A découvrir aussi

Publié le: 26-03-2021

#OnParleExpat : Catherine Vidal nous parle de son expatriation au Canada

Publié le: 05-03-2021

#OnParleExpat : Juliette Renaud nous parle de son expatriation en Afrique du Sud

Publié le: 26-02-2021

#OnParleExpat : Laure Colin nous parle de son expatriation en Nouvelle-Zélande


© 2021 - Tous droits réservés Mentions légales Politique de confidentialité