Comment tirer le meilleur profit de son expatriation courte ?

Publié le: 31-03-2021
tirer-profit-de-l-expatriation

Comment tirer le meilleur profit de son expatriation courte ? 

L’expatriation courte, c’est avant tout partir à la découverte de soi-même, à travers sa personnalité, ses envies, ses forces, ses faiblesses et ses interactions avec les autres. Ces expériences peuvent tantôt nous transformer, tantôt nous révéler. Elles nous permettent d’évoluer aussi bien physiquement que mentalement. L’expatriation courte offre une source intarissable de nouvelles énergies, d’opportunités et permet de faire évoluer en profondeur son état d’esprit.

Wafa Oubella, coach professionnelle engagée pour le bien-être au travail, nous partage ses 3 bonnes pratiques pour faire de son expatriation une expérience inoubliable.

 

1/ Body | Physique - Se concentrer sur l’épanouissement corporel.

On entend souvent parler du trio Mind/Body/Spirit, nous choisissons délibérément de commencer par le “Body”, celui-ci représentant une introduction simple à l’épanouissement personnel. L’activité physique, quelle qu’elle soit, permet de s’évader. La découverte de nouvelles activités et des personnes les pratiquant, permet de se challenger et gagner en confiance en soi. 

L’expatriation et le changement d’environnement qu’elle implique, permettent de repenser/révéler son identité (sans la travestir), dans un cadre de vie neutre et qui facilite le « reset ». S’initier à se libérer, se redécouvrir et aborder son quotidien d’une autre manière sont alors à portée de main. Le sport permet de se poser ces questions, dans un écosystème propice à la prise de décision. 

Une fois sur place, pas besoin de se poser trop de questions avant de se lancer, il suffit de suivre ces étapes :


  1. Libérez-vous du poids du passé 
  2. (Re)découvrez un sport* qui vous correspond vraiment 
  3. Amusez-vous !

2/ Mind | Mental - Apprendre à mieux se connaître et à devenir agile dans un nouvel environnement.

Changer de situation géographique ne veut pas nécessairement dire changer de vie ou changer d’identité. L’expatriation courte ne doit pas s’assimiler à une fuite, mais à une construction. Elle offre la possibilité de tomber de masque, sortir de son quotidien et avoir accès à une vie pleine de fraîcheur. Faire un journal de bord aide à cette construction. Y noter ses nouvelles expériences, pensées, émotions, permet de mieux comprendre l’évolution de sa vie. Ce cheminement doit s’accompagner d’une aptitude à éprouver de la gratitude pour soi-même et ses choix, ayant permis cette expérience de vie exceptionnelle. Profiter de l’expatriation courte, c’est aussi réaliser l’opportunité qu’elle représente. Il est ainsi possible de s’ouvrir à l’autre et évoluer dans un écosystème encore inconnu. A votre retour, cette agilité représentera un atout indéniable dans votre quotidien professionnel et personnel.

tirer-profit-de-l-expatriation
tirer-profit-de-l-expatriation

3/ Spirit | Esprit - Se connecter avec soi et les autres.

Place à la connexion avec l’esprit, à la spiritualité. Il s’agit d’établir une relation avec soi-même, les autres et son écosystème (le monde qui nous entoure). L’expatriation courte offre une opportunité incroyable d’ouvrir son esprit, grâce à un environnement vierge/nouveau, dans lequel il est possible de faire table rase du passé (d’un point de vue spirituel et mental). L’interaction avec autrui y est facilitée et bénéficie grandement au bien-être général. 

Savoir se ressourcer et apprendre à s’écouter permet aussi de mieux piloter sa vie et in fine d’être plus épanoui(e). Si savoir s’écouter constitue une base de l’équilibre spirituel et mental, il est tout aussi important de savoir se nourrir des autres et faire preuve d’empathie. Nous parlons ici du concept d’intelligence émotionnelle. 

Cette notion, qui peut sembler « sérieuse » et fait souvent l’objet de « training » orienté management, permet d’apprendre de manière autonome à gérer ses émotions. 

Malgré la pression sociale ambiante, il est indispensable de réserver du temps pour soi. S’éloigner de manière ponctuelle de la frénésie quotidienne et des stimulations externes, en fonction de ses besoins, aide à atteindre un état de sérénité et de plénitude.

Cette démarche ne doit pour autant pas être intellectualisée. Le matin représente le moment privilégié pour la méditation, le cerveau étant le plus réceptif aux énergies positives. Ce temps avec vous-même vous conditionnera pour votre journée et vous permettra de l’aborder avec entrain. Le soir, cette période permettra de vous « déconnecter » avant le repos.

Se connecter avec soi-même ne doit pour autant pas s’effectuer à l’insu de l’interaction avec autrui, surtout dans le cadre d'une expatriation courte. Celle-ci permet d’échanger avec des gens de tous horizons (souvent loin du nôtre) et doit nous inviter à l’émerveillement, quel que soit notre statut social. Cette source intarissable d’énergies positives est un réservoir dont il faut savoir se nourrir. 

Cette connexion avec de nouvelles personnes, une nouvelle culture et un nouvel environnement, est une porte ouverte vers le bien-être et une invitation à la découverte de ce nouvel espace de vie. L’immersion totale dans la culture locale et la connexion avec son écosystème naturel insufflent une énergie à l’effet thérapeutique.

 

Pour retrouver Wafa en ligne, c’est par ici:

#TeleTravel #expat #explorer #DeveloppementPersonnel #BienEtre #DigitalNomad

 

*Nous recommandons de consulter son médecin avant de se lancer dans une activité physique.


A découvrir aussi

Publié le: 22-09-2021

Le bleisure : Mélange de voyage d'affaires et de loisirs.

Publié le: 15-09-2021

Management Hybride. Bienvenue dans le management en entreprise 2.0.

Publié le: 02-09-2021

BACK TO WORK… Et si c'était synonyme de moral au beau fixe ?


© 2021 - Tous droits réservés Mentions légales Politique de confidentialité